Tout savoir sur la période d’essai

Recruter un nouvel employé peut être très stressant et coûteux (Voir  nos articles sur le coût d’un salarié au smic). Un autre problème peut se poser, vous n’êtes pas sûr à 100% que cette personne conviendra au poste pour lequel elle a été choisie. Pensez alors à la période d’essai. Voici les informations clés sur cette période d’essai.

Définition de la période d’essai

La période d’essai est tout simplement un période au début du contrat de travail. Cette période d’essai permet principalement à l’employeur d’évaluer si le salarié convient à son poste. Bien sûr il permet également au salarié de décider si poste offert lui conviennent.  La période d’essai n’est ni obligatoire ni automatique. Cela signifie que vous devrez décider si vous avez besoin d’une telle option, et devrez la prévoir dans le contrat de travail.

La période d’essai pour un CDD ou CDI

La période d’essai diffère selon la nature du contrat.

La période d’essai pour les CDD

La durée de cette période d’essai dépend de la nature de l’emploi.

  • deux mois pour les ouvriers et les employés
  • trois mois pour les agents de maîtrises et les techniciens
  • quatre mois pour les cadres.

Cette période d’essai peut être renouvelée une fois si 3 conditions sont remplies: 1) la possibilité de renouvellement est prévue par accord de branche étendu, 2) le renouvellement est prévu dans le contrat de travail et 3) le salarié manifeste son accord pour la renouveler.

La période d’essai pour les CDI

La durée de la période d’essai est fixée en fonction de la durée du contrat. Elle est calculée à raison d’un jour par semaine, sans pouvoir dépasser 2 semaines pour les CDD de moins de 6 mois ou 1 mois pour les CDD de plus de 6 mois.

Peut-on rompre la période d’essai?

Si ni l’employeur ni le salarié ne décide de rompre la période d’essai, alors le contrat devient définitif. Le salarié est donc soumis au CDD ou CDI qu’il a signé.

Dans le cas contraire, l’employeur ou le salarié peut librement rompre pendant la période d’essai, et ce sans aucune obligation de motiver leurs raisons.

Les formalités liées à la rupture du contrat sont très simples. Aucune procédure particulière de rupture n’est imposée à l’employeur ou au salarié qui souhaite rompre la période d’essai, sauf exceptions. Les délais de prévoyances sont très courts, allant de 24h (si la période est de moins de 8 jours) à 48h.

Voir également:

Employeur: comment se déroule la procédure d’embauche ?

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez LebonExpertComptable dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous rappelle immédiatement !

Devis immédiat

Laisser un commentaire