Les entrepreneurs statuent l’état de choc

Dirigeants de PME, professions libérales et artisans, génèrent des emplois et sont les piliers de l’économie française. Seulement, ces entrepreneurs sont alourdis de la bureaucratie, l’URSSAF et les banques. Ils retentissent l’alarme.

8 minutes de temps environ entre 2 faillites d’entreprise en France.

Pour ne pas devoir à fermer leurs entreprises, les 3.7 millions de gérants de TPE ou PME s’adonnent aux tâches souvent 80 heures par semaine. Tout cet effort en contrepartie d’un salaire bien trop modique : un patron d’entreprise de 20 salariés gagne environ 4 200 euros, un gérant d’une entreprise de 50 salariés perçoit 8 900 euros, et ce avec aucunement de dividende parce que chaque centime perçu sont destinés prioritairement à renforcer la trésorerie. Alors qu’on est tous d’accord pour dire que sans ces dirigeants, tout le système sera sujet d’effondrements, les 80% des salariés du secteur privé travaillant pour ces gérants.

Dédale administratif

La France est la 130ème sur 148 dans le classement Davos sur le poids des charges administratives. En effet, une unique tâche administrative française peut devenir rapidement un vrai périple. Le calcul de la commission européenne révèlerait que la déduction d’un quart des charges administratives des entreprises permettrait d’encaisser 0.8 points de PIB. Et un projet de lois vient d’être présenté par l’Etat en vue de simplifier les procédures.

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez LebonExpertComptable dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous rappelle immédiatement !

Devis immédiat

Laisser un commentaire