Indication des allergènes sur les produits alimentaires au 1er juillet

Suite à l’application du décret du 17 avril 2015 sur la communication aux consommateurs des allergènes et des denrées alimentaires non préemballées, les consommateurs sont avertis de toute présence d’allergène dans les produits alimentaires depuis le 1er juillet.

L’étiquetage affiche les allergènes présents

Au 13 décembre 2014, le règlement européen au sujet de l’INCO ou de l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires a accentué l’indication de l’entité allergène dans les produits alimentaires, selon une liste de 14 substances générant des allergies ou des intolérances. Publié au Journal Officiel du 19 avril 2015, le décret n° 2015-447 du 17 avril 2015 sur l’information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées spécifie les procédures d’application de celui-ci. L’étiquetage doit donc contenir la liste des allergènes pour le cas des denrées préemballées, telles que celles servies par les cantines, les traiteurs rayons à la coupe des hypermarchés et supermarchés, des restaurants, etc. Un écrit affichant les entités allergènes doit directement être établi sans que les consommateurs aient à le demander. Malgré que ce soit une obligation, le Gouvernement français n’impose pas les opérateurs d’un quelconque système. Ceux-ci peuvent donc employer le système leur convenant le mieux. Pour le cas des produits destinés à la consommation imminente, l’information de la présence d’allergènes doit être obligatoirement inscrite aux alentours immédiats des aliments, comme c’est le cas des boucheries ou des vitrines de traiteurs. De cette manière, aucun doute du consommateur ne sera à soulager. Et pour le cas de la consommation dans une cantine ou dans un restaurant, un document écrit sur la liste des allergènes dans les plats mis à disposition devra nécessairement être tenu par ces opérateurs. Dans tous les cas, si le choix de présentation des documents écrits revient aux professionnels, les consommateurs devraient pouvoir consulter facilement ces documents écrits.

Garantir l’information et la confiance des consommateurs pour optimiser la qualité de la restauration

Les professionnels, particulièrement de la restauration, s’étant organisé une entente, ce décret en a été le produit. Et ce dernier implique des procédures simplifiées et permet aux consommateurs allergiques de se procurer cette information. Une mesure qui ravie la secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, puisque les personnes présentant des allergies peuvent désormais reconnaitre les risques liés à chaque aliment qu’ils cherchent à consommer et donc, d’éliminer ceux à risques. L’Etat voulant valoriser la qualité de la restauration en fortifiant l’information et la confiance du consommateur, la nouvelle disposition correspond parfaitement à cette perspective.

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez LebonExpertComptable dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous rappelle immédiatement !

Devis immédiat

Laisser un commentaire