Archives de catégorie : Social

Tout savoir sur la période d’essai

Recruter un nouvel employé peut être très stressant et coûteux (Voir  nos articles sur le coût d’un salarié au smic). Un autre problème peut se poser, vous n’êtes pas sûr à 100% que cette personne conviendra au poste pour lequel elle a été choisie. Pensez alors à la période d’essai. Voici les informations clés sur cette période d’essai.

Continuer la lecture de Tout savoir sur la période d’essai

Comment calculer les charges sociales en 2018 (avec tableau récapitulatif)

Lorsque vous décidez d’employer une nouvelle personne, il est recommandé de bien comprendre le coût exacte de cette personne. Dans un article précédent, nous avons expliqué qu’il existe 2 grandes catégories de cotisations dues sur les salaires. Les premières sont ce que l’on appelle les cotisations patronales et les deuxièmes sont les cotisations salariales. Les cotisations patronales viennent s’ajouter au montant du salaire brut et que tout employeur doit payer. Nous examinerons dans cet articles le poid des cotisations sociales salariales.

Continuer la lecture de Comment calculer les charges sociales en 2018 (avec tableau récapitulatif)

Comment calculer ses charges patronales en 2018 ?

Prendre la décision d’employer une nouvelle personne est toujours difficile. Beaucoup de charges viennent s’ajouter au montant du salaire brut. En tant qu’employeur vous devez être certain du coût total de cette nouvelle personne. Nous analyserons en détails dans ce post les charges patronales (pour les charges sociales salariales, voir ici).

Continuer la lecture de Comment calculer ses charges patronales en 2018 ?

Vous êtes auto-entrepreneure et vous êtes une future maman: quels sont vos droits en ce qui concerne le congé maternité?

En France, sur 1,1 million d’auto-entrepreneurs en activité, 37% sont des femmes. La question du congé maternité est très importante et le nouveau gouvernement prévoit un changement de régime en 2019. Quels sont vos droits aujourd’hui?

Continuer la lecture de Vous êtes auto-entrepreneure et vous êtes une future maman: quels sont vos droits en ce qui concerne le congé maternité?

Combien coûte réellement un salarié au SMIC en 2018 ?

Votre entreprise grandit et vous envisagez de recruter un salarié au smic. Mais quel est le coût réel d’un employé au SMIC en 2018. Certains coûts sont directs mais d’autres sont indirects et doivent tout de même être pris en considération pour l’établissement de votre budget annuel.

Définition du SMIC en France

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance, plus connu sous l’acronyme SMIC, anciennement salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), est, en France, le salaire minimum horaire en dessous duquel aucun salarié de plus de 18 ans ne peut être payé.

Montant du SMIC brut et net

Chaque année le SMIC est réévalué par le gouvernement. Ainsi depuis le 1er janvier 2018, Le SMIC est maintenant à 1.498,47 euros par mois (comparé à 1.480,27 euros en 2017).

Le montant horaire brut est donc de 9,88 € (comparé à  9,76 € en 2017).

Le SMIC net a très peu changé (car si le brut a augmenté, les charge sociales ont également augmenté) est se situe donc à 1 148,96 €.

SMIC Brut SMIC Net
SMIC – taux horaire 2018 9,88 7,58
SMIC – mensuel 2018 1.498,47 1.148,96

Coût de votre employé au SMIC après charges sociales

SMIC Brut
SMIC – taux horaire 2018 9,88
SMIC – mensuel 2018 1.498,47
Charges patronales 195
CICE -105
Coût de votre employé au SMIC 1588,47

Autres coûts d’un salarié au SMIC

Si vous avez l’intention de recruter un salarié au SMIC, ne calculer que les charges patronales est une erreur. D’autres coûts sont à prendre en considération. Tous ne sont pas applicables à tout le monde, mais ceux-ci sont à garder en tête:

Que peut faire votre expert comptable?

Votre expert comptable est un partenaire dans la vie de votre entreprise. Nous pouvons vous aider dans vos projets de recrutement. N’hésitez pas à nous contacter.

Voir également:

Prélèvement à la source : que doit faire l’employeur ?

Charges sociales et patronales: coût d’un salarié

Comment estimer son chiffre d’affaire pour une création d’entreprise : analyse des 4 méthodes

Charges sociales sur la rémunération du dirigeant d’une SASU

 

 

Diminution des cotisations sur les salaires moins élevés

La réduction Fillon est une baisse des charges patronales sur les cotisations pour les salaires moins élevés. Elle est applicable aux cotisations maladie, maternité, vieillesse, invalidité, décès ainsi que les allocations familiales. Toutefois, les cotisations liées aux maladies professionnelles et les accidents de travail ne sont plus concernées depuis le 1er janvier 2011.

Annualisation

Avant, cette réduction tenait compte la rémunération mensuelle du salarié. Depuis le 1er janvier 2011, la réduction Fillon se calcule sur une base annualisée. Cela entraine des changements pour les cas où le salaire annuel inclut des primes, comme le  13ème mois.

Taux de la cotisation patronale 2012 et  2013 : Calcul du coefficient

Pour calculer la réduction, il faut déterminer un coefficient sur la base du montant du Smic retenu, le salaire à l’année ainsi que la taille de la société.

Salaire

Le salaire brut pris en compte englobe tous les éléments de rémunération en espèces ou en nature. Aussi, depuis 2012, elle tient également compte des heures supplémentaires dans son calcul, alors que celles-ci n’étaient pas prise en compte auparavant.

Calcul de la cotisation patronale

Le montant de la réduction Fillon se calcule sur la base d’une année civile et pour chaque salarié. Elle s’obtient par la multiplication du salaire brut annuel par le coefficient. La réduction Fillon ne doit pas dépasser le montant des charges patronales de sécurité sociales versées pour le salarié concerné. Elle est, majorée de 10% pour les salariés dédommagés par une caisse de congés payés, y compris pour les salariés en intérim.

Le CIE ou le Contrat Initiative Emploi

Le CIE ou le Contrat Initiative Emploi est un contrat de travail de droit conçu pour aider les personnes en difficultés d’accès à l’emploi. C’est un contrat conclu à durée indéterminée ou déterminée, à temps complet ou partiel.

Les employeurs assujettis

Tout employeur qui cotise au régime d’assurance chômage peut recruter en CIE.
Et l’employeur doit être à jour de ses participations au régime d’assurance chômage et ne doit pas avoir ensuit un licenciement économique au cours des 6 derniers mois avant l’embauche en CIE. Les bénéficiaires du CIE
Le CIE a été pensé pour aider les demandeurs d’emploi, enregistrés ou non à Pôle emploi, et qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles d’accès à l’emploi. Chaque année, une liste des personnes assujetties est élaborée par arrêté du préfet de région selon les orientations déterminées par le Sper ou le service public de l’emploi régional et selon le diagnostic territorial. En quoi consiste le contrat?
Contrat de droit privé, le CIE est à durée indéterminée ou à durée déterminée. Donc en CDD, le CIE ne peut dépasser une durée de plus de 24 mois en comprenant les renouvellements. Dans la normale, le CIE doit être réalisé en écrit. La conclusion du CIE peut être effectué à temps partiel ou à temps complet. Cependant, la durée hebdomadaire de travail ne peut être postérieure à 20 heures. Ce contrat est susceptible d’être immobilisé sur demande du salarié pour un recrutement en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois pour réaliser la période d’essai. A l’échéance de celle-ci et si le recrutement se réalise, le contrat initiative emploi est résilié sans préavis. Quid de la rémunération du salarié
Les émoluments des salariés en CIE prennent en compte des mesures de la convention collective et des accords applicables dans l’entreprise. Toutefois, il ne faut pas que la rémunération du salarié soit inférieure au Smic.

Régime social cotisations RSI 2013 : de la nouveauté

Depuis le 1er janvier 2013, le régime social des Gérants majoritaires subi plusieurs modifications.

Abattement de 10 % supprimé

Dorénavant, les cotisations seront calculées au titre d’une estimation sur 100 % de la rémunération annuelle. Que ce soit un abattement fiscal de 10 % ou des frais réels, plus de déductions  réalisées  au nom des coûts professionnels sera à noter. Le taux de cotisation RSI sera donc de 11% (assurance maladie,  indemnités journalières, assurance vieillesse, CSG/CRDS et cotisation allocations familiales).

Dividendes aux cotisations assujettis

Désormais également, seront compris les dans les cotisations sociales, les cotisations sociales,  les dividendes, et aussi les avantages des comptes courants d’associés, les avantages occultes et rémunérations, les bonis de liquidation (etc…).

Un nouveaux taux et plafonnement de la cotisation d’assurance maladie supprimé

Auparavant, le calcul des cotisations d’assurance maladie des TNS étaient effectués sur une base pouvant être plafonnée dans le cas où les revenus d’activité, au-delà d’une certaine somme. Ce qui ne sera plus le cas en en raison de la suppression du plafonnement.

Charges sociales et patronales: coût d’un salarié

En réalité, quel est le coût d’un salarié? Au moment de l’instauration de votre business plan, la question est de savoir comment passer outre les erreurs sur les charges. Pour cela, Il faut pouvoir la différence entre salaire brut et net et considérer toutes les taxes relatives au recrutement d’un salarié.

Le gérant d’entreprise répartir les cotisations salariales à tous les organismes sociaux. Et le calcul des cotisations patronales et salariales se fait en tenant compte du salaire brut du salarié. Les organismes  percevant ces charges sont l’Urssaf, le pôle emploi, les caisses de retraite et de prévoyance, ainsi que les structures de formation, de taxe d’apprentissage, etc.

Calculer les charges sociales sur salaire

Le pourcentage des charges sociales est de  22% environ sur salaire brut.

Par exemple :

En considérant un salaire de 2000 euros brut, le calcul est donc de 2000 x 22 / 100, équivaut à 440 euros de charges salariales.
Calculer les charges patronales
Le taux des charges patronales est de 42% d’environ du salaire brut.

Par exemple :

En considérant un salaire de 2000 euros brut, le calcul est donc de 2000 x 42 / 100, équivaut à 840 euros de charges patronales.
NOTE IMPORTANTE : Il est primordial de prendre en compte de l’abattement des charges patronales de la loi Fillon qui est égale au salaire perçu.

Calculer le coût total d’un salarié

Le coût total d’un salarié équivaut donc  à un salaire brut ajouté des cotisations sociales patronales.

Synthèse

Alors, en recrutant un futur  salarié avec une rémunération brute de 2000 euros, l’employé coûtera au total son salaire brut, ajouté des cotisations sociales patronales, soit 2840 euros.
Mise en garde : C’est une formule qui n’intègre pas la loi Fillon.

Voir également:

Charges sociales sur la rémunération du dirigeant d’une SASU

Comment calculer les charges sociales en 2018 (avec tableau récapitulatif)

Comment calculer ses charges patronales en 2018 ?