Auto-entrepreneur et comptabilité

Les obligations comptables des auto-entrepreneurs. Tour d’horizon.

Début 2009, le statut d’auto-entrepreneur a été mis en place et l’Etat octroie une opportunité à des centaines de milliers de personnes de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Et ce, sans s’affubler de toutes les difficultés administratives « classiques » pour la création de l’entreprise. Toutefois, malgré le fait que le statut d’auto-entrepreneur simplifie la création et la gestion de votre activité, des règles de comptabilité sont à prendre en compte. Tout d’abord, il faut que les factures promulguées par l’auto-entrepreneur reprennent toutes les mentions légales obligatoires en France. Pour savoir si toutes vos factures sont légales, vous devez solliciter le site d’information sur la facturation en auto-entreprise. Ce qui vous permettra de checker que vos factures sont dans les normes. Puis, l’auto-entrepreneur se doit de tenir une comptabilité dite simplifiée et qui doit être accessible à l’administration fiscale pour les contrôles. A l’inverse des entreprises classiques, l’auto-entrepreneur n’est assigné d’aucun compte de résultat à effectuer, ni de bilan annuel à produire. Sa seule obligation sera de tenir un livre des recettes et le cas échéant, un registre des achats pour certaines activités. Enfin, l’auto-entrepreneur pourra prétendre de son statut aussi longtemps que son chiffre d’affaires n’excède pas les plafonds fixés par la loi, en sachant que des réévaluations de ces plafonds sont réalisées annuellement. C’est pourquoi il devient essentiel de tenir à jour sa comptabilité, pour pouvoir prévenir et améliorer la transition au regard d’une entreprise classique en cas de sorite des quotas de CA fixés par l’auto-entreprise.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :