L’inventaire obligatoire

Toute entreprise détenant des marchandises ou des matières premières sont contraintes par le code de commerce à la réalisation d’un inventaire. Pour s’acquitter de cette obligation, ces sociétés ont le choix entre plusieurs méthodes et peuvent utiliser divers modes de valorisation.

Une obligation légale

Le code de commerce contraint les entreprises d’effectuer un inventaire physique pour al fréquence minimum annuelle. Dans le cas où l’entreprise ne détient  pas de système d’inventaire permanent ou une mise à jour des stocks après chaque transaction, celle-ci sera dans l’obligation de réaliser son dénombrement à une date très approximative de sa date de clôture des comptes.
A noter :
En détenant un inventaire permanent fiable, l’entreprise pourra réaliser son comptage à une date de son choix sans que celle-ci puisse s’étendre de  plus de 3 mois de la date de clôture comptable. Selon la loi, le comptage doit être retranscrit sur un livre d’inventaire. Toutefois avec l’informatique, les entreprises ont la possibilité de remplir cette formalité par des logiciels comptables.

Une méthodologie

Dès que le décompte physique est réalisé, il sera requis de valoriser les stocks. Une étape d’autant plus importante que le comptage lui-même.
Pour ce faire, l’entreprise a le choix entre plusieurs méthodes : PEPS. La méthode du premier entré, premier sorti. Les stocks sont alors valorisés au prix des articles les plus anciens non encore consommés.
DEPS. La méthode du dernier entré, premier sorti. Dans ce cas, les stocks sont valorisés au prix des articles les plus récents.
La méthode du coût unitaire moyen pondéré. Ici, le calcul de la valeur des stocks est effectué en fonction d’une moyenne pondérée des entrées en stock.
Ces diverses méthodes ont leurs avantages comme leurs inconvénients. Chaque entreprise devra choisir celle qui serait la plus adaptée à son organisation et au rythme de rotation de ses stocks.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :