Tout sur le CGA

En stade de déclarations fiscales, la question sur les possibilités de réduction du solde du chèque ordonnancé au titre du Trésor Public, et notamment sur la nécessité d’adhérer à un Centre de gestion agréé.

Brièvement…
Peuvent adhérer à un CGA ou Centre de gestion agréé, les entrepreneurs individuels, notamment les artisans inscrits au répertoire des métiers, ainsi que les sociétés. Le CGA est une association à but non lucratif régie par loi de 1901, agréée par l’administration fiscale et qui via une redevance annuelle, propose divers services en termes de gestion et de comptabilité. Les adhérents des CGA bénéficient des avantages fiscaux, toutefois seulement aux redevables de l’impôt sur le revenu.

Les raisons d’adhésion à un CGA

Pour une meilleure gestion d’entreprise.
Chaque année, les CGA sont dans l’obligation d’adresser, pour chaque adhérent, un dossier de gestion contenant divers ratios de gestion et des conseils individualisés. Pour la formation.
Un CGA doit fournir des actions d’informations et de formation sur la comptabilité à ses adhérents ainsi que de gestion financière, fiscalité, et des questions juridiques, etc. Pour la tenue de la comptabilité.
C’est un service supplémentaire, donc non imposée, fournit par les CGA en fonction d’un honoraire. Pour acquérir les avantages fiscaux.
Cette raison constitue l’intérêt principal de l’adhésion à un CGA. Faire examiner votre comptabilité par le CGA vous bénéficie d’un allègement de 20 % sur le bénéfice imposable, dans une limite fixée annuellement, soit 115 900 € en 2003, et à savoir, un allègement de 23 180 € au maximum. D’autres bénéfices sont projetés ainsi que la possibilité de déduction du salaire du conjoint, si salarié de l’entreprise, du résultat imposable. Consigne.
Il est vraiment important d’appareiller l’attestation d’adhésion octroyée annuellement par le CGA à la déclaration de résultat adressée à votre centre des impôts, faisant suite à l’examen de votre comptabilité.

D’autres éclaircissements

Garder son expert-comptable.
Il est évidemment permis de garder son expert-comptable. L’adhésion à un CGA ne veut pas dire que vous devez arrêter de faire tenir votre comptabilité à l’expert-comptable que vous aurez choisi. En fait, c’est même à l’opposé : l’adhésion provoque l’obligation de confier, centraliser ou contrôler la comptabilité par un membre de l’Ordre des experts-comptables. Les contreparties.
Afin de pouvoir spéculer aux avantages occasionnés par l’adhésion à un CGA, vous devez, à part tenir ou contrôler votre comptabilité par un expert-comptable, adresser au CGA tous les documents pouvant être requis, et devez également répondre à ses questions, adhérer aux règlements par chèques, et notamment à en informer votre clientèle. La rentabilité
Ce n’est pas constamment avantageux. En effet, il est préférable d’établir une analyse comparative du coût de l’adhésion, et notamment des honoraires d’un expert-comptable à défaut, avec le bénéfice fiscal. Consigne.
Il convient de faire une requête de ce calcul au CGA contacté avant l’adhésion. Choix de son CGA
Certains CGA sont nationaux, et d’autres locaux. Et certains sont mono-professionnels, tandis que d’autres interprofessionnels. Consigne N°1.
Un CGA pas trop éloigné en terme géographique serait plus profitable en matière de formations et conseils. Consigne N°2.
Afin de connaitre les CGA de votre secteur, il est préférable de contacter la Fédération française des centres de gestion et d’économie de l’artisanat, soit 4, allée du haras, 49000 Angers, www.ffcgea.fr.
Contrôle par le fisc 
C’est LA question fondamentale. En effet, il semblerait que les adhérents de CGA seraient sujets de moins de contrôle en raison du visa d’un CGA apprécié par l’administration fiscale.

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez LebonExpertComptable dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous rappelle immédiatement !

Devis immédiat

Laisser un commentaire